a_xvi

 

Fuite de cette première lettre.

 


En de vieux temps, ils furent des ronds inférieurs montés d'une tige élevée vers le sommet. Impossible de les distinguer. Seul le Colonel Perec put être différencié. Ce fût le meneur d'une légion connue sous le nom de division   « e ». Troupe curieusement perdue sur le chemin. Plus de nouvelle d'eux, zéro lettre. Fin d'une histoire digne d'un livre.

Pour en revenir sur cette nouvelle cohorte, l'excursion tumultueuse les conduisit vers une issue obscure. Des herbes légères formèrent un voile de mousse en guise de tenue guerrière. Épées et poings levés, ils constituèrent une troupe solide prête pour un éventuel duel. Corps contre corps, tous pénétrèrent une crypte profonde dont les mouvements réguliers prirent un sens puis le contresens. Ils se perdirent entre les voies humides et sombres du tunnel. Envies tortueuses, frénésies et désirs de victoire les emportèrent vers une effervescence incontrôlée. Quelques soupirs. Inutile de chercher plus. Nulle issue possible sous le sol. Le dos vouté, ils se heurtèrent tout de même sur le roc de l'édifice. Des perceptions physiques et indescriptibles les empoignèrent d'une intensité virulente. Ils poussèrent un cri jouissif qui retentit tel un écho. Ils se jetèrent une dernière fois contre les bords pour éviter le gouffre méconnu. Les ennemis semblèrent invisibles seul un liquide sortit de leurs corps. Les folles possessions s'estompèrent et ils revirent cette lumière du jour presque oubliée. Ils furent bouleversés de se voir déformés. Ils devinrent des ronds différents, plus minces,tiges couchées vers le sol.

Division « e » fit irruption. Inversion des troupes.

Où fussent-t-elles ?

Colonel Perec, répondrez-vous ?

 

 Roxanne Du Lac 

 

J'ai pris plaisir à écrire le texte sur la disparition du « a » . Je n'avais pas trop d'idées, je ne voyais pas par où commencer alors j'ai décrit la lettre « a ». J'ai relu cette première phrase, mon visage esquissa un léger sourire. Sans le vouloir, elle avait une connotation érotique, je me suis donc amusée à créer une histoire en préservant cette connotation que j'ai associée à un groupe de soldats au combat et aux mystérieuses disparitions des troupes.

 

 

L'idée d'une troupe de soldats partis en mission m'est venue par le biais du mot:

« disparition ».

Il m'a rappelé le titre d'un film comique réalisé par Robert Lamoureux :

« Mais où est donc passée la septième compagnie ».

Le nom du réalisateur, le titre du film et la première phrase s'accordaient complètement. De là, mes idées se sont éclaircies et j'ai pu passer à l'écriture.