62986823

 

 

 

Je vous salis Mère indigne
sans valeur.
La haine est en vous.
Entre toutes les femmes, vous êtes la souillure
Et l'enfant, le fruit de vos entrailles est puni

------------------------------

Pauvre pécheur né des bas-fonds, tout s'est joué à un accent près. 
Petit poisson sorti des eaux, ton corps frétille pour esquiver ton assassine et retrouver l'oxygène. 
Ta vie est loin de ressembler au monde de Némo.
Tu ne maîtrises pas la situation et te noies dans les eaux troubles de son éducation
Ta mère se prend pour un pêcheur et son hameçon fera de toi, un écorché vif. 
C'est fini pour toi, elle t'embarque dans la galère des maltraités. 

Petit esclave de La Défense, les gifles valsent aux Quatre Temps. 
Recroquevillé sur le sol, tu veux redevenir fœtus et retrouver la sécurité des eaux douces. Tes mains masquent ton visage pour ne pas affronter son regard et effacer de ta mémoire, son torrent de violence. 

Elle te tire par les cheveux pour te remettre à la verticale et n'oublie pas de se recoiffer, cette pétasse qui pense tenir la ligne de la bonne conduite! Ce n'est pas en pêchant et en chassant qu'on sauve la nature de l'enfant sauvage.

Les injures sortent de sa bouche d'égout et les eaux usées et malsaines de son débit véhiculent jusque dans un coin de ta cervelle. Tête baissée, tu traînes la savate et prends conscience que tu perds pied dans les profondeurs humiliantes de ta mère. 

L'avanie est une vase dont le mélange de troubles se dépose au fond de l’inconscient.

Pauvre poisson né, le pêcheur Croustibat te met la tête au carré et veut te tuer. Un dernier sourire pour finir nerveusement ce triste menu. 
Pourquoi tu ris ? demande l'abominable mère. 
Va lire Dolto, l'inculte !
Le rire n'est-il pas le meilleur accompagnement pour extérioriser ses peurs, ses angoisses et surmonter les épreuves ? 

Passant, toi qui grinces des dents et veux cesser le massacre. Tu te cognes la tête contre le bocal. Le pêcheur aime qu'on reste silencieux pour ne pas faire fuir sa prise.

 

Roxanne Du Lac