amour-nuage-big

 

 

Nuage suspendu dans l'atmosphère, tu ressembles à une marionnette. Qui mène les ficelles de ton destin ? 
Dieu ou crevards?
Tu virevoltes vers l'éternel horizon qui n'est pas le tien. Vas-y danse sous ton masque brumeux , montre-toi, fais le grand, fais le beau, fais le fier. Rappelle-toi que sans la lumière, tu n'es rien qu'une masse difforme. Un pendu, les jambes ballantes vers le bas monde. 
Ici-bas, ils te pointent du doigt. Qui menait les bagatelles de ton destin ? 
Pieux ou cravates ?
Ils t'enfonçaient leurs idées dans ton cœur de coton, ils t’étouffaient d'idioties et toi, tu épongeais tes rancœurs pour finalement sombrer dans l'illusion. Rappelle-toi que derrière chaque lueur d'espoir, se cache une part de dérision!
Fallait-il la craindre ? 
Se battre toute une vie pour renoncer aux racines cruelles qui te liaient aux méandres du passé et finir suspendu au fil de l'éternité à t'exploser le cœur contre un mur de nuages. 
La lune est le berceau auquel tu t'accroches la nuit. Lorsqu'elle deviendra ronde, tu connaîtras le vide une fois encore. Ne compte pas sur les étoiles ! Elles sont filantes, tu sais. 
Ton ciel s'assombrit, mais ton imagination est grande. Laisse-toi porter par le vent, prends forme sans succomber sous les tempêtes !
Tu virevoltes au-dessus des océans vers un vague à l'âme qui te donne la nausée. Crache et déverse ta haine sur ce monde impitoyable. Laisse les larmes t’envahir, la pluie fera le reste. Elle évacuera la grisaille et allégera ton cœur de coton imbibé. 
Cœur mis à nu, mets les voiles ! Derrière l'éclaircie se dissimule un paradis. Prends garde ! Dans la précipitation, tu peux te perdre. Certains nuages sont des âmes ensorcelées qui te mènent vers les ténèbres. Monte un peu plus haut, ose, oublie le cumul d'us et coutumes! Monte un peu plus haut pour rencontrer les anges. Ils te tendent les mains et t'offrent leurs ailes pour un plus bel envol.

Roxanne Du Lac